• Nantes-Métropole
  • loire atlantique
  • Pays-de-la-Loire-NB
  • CMJN de base
  • CMJN de base
  • logo-veolia-vectorise-gris
  • kerviande-gris
Actualités

J12 – Les Nantais fêtent Noël à la Trocardière en battant Poitiers (83/67) !

Publié le

Dans une salle de la Trocardière plus que remplie, le Nantes Basket Hermine s’est imposé sur le score de 87 à 63 face à la lanterne rouge, Poitiers. Après une mauvaise entame de match, les Nantais ont ensuite augmenté leur intensité pour balayer des Pictaviens mal en point.

Le match

Défaits vendredi dernier en déplacement à Saint-Chamond, les hommes de Jean-Baptiste Lecrosnier voulaient réagir en retrouvant leur salle. L’entame de match était des plus laborieuses pour les Nantais qui lâchaient trop de balles et se retrouvaient rapidement menés sur le score de 9-0. L’écart montait même jusqu’à +13 en faveur des Pictaviens sur un 2+1 du jeune Clément Desmonts. L’entrée en jeu de Thibault Desseignet et une défense plus agressive permettaient au NBH de réduire l’écart (12-17). Mais le PB86 concluait le premier quart-temps avec un 5-0 (12-22).

Et les joueurs d’Antoine Brault poursuivaient sur leur lancée en début de 2ème période et parvenaient même à faire remonter leur avantage à +13 (15-28). Mais les Nantais plaçaient enfin un vrai coup d’accélérateur concrétisé par un 10-0 à leur avantage qui leur permettait de se rapprocher tout près de leur adversaire (25-28). Mickaël Var coupait temporairement l’élan nantais mais René Rougeau et les siens continuaient leurs efforts et parvenaient enfin à prendre l’avantage (33-32) sur une réussite d’Abdel Sylla. Face à l’intensité défensive nantaise, les Pictaviens étaient en difficulté (11 points inscrits seulement dans le 2ème quart-temps) et se retrouvaient relégués à 7 longueurs à la pause (40-33).

Toujours aussi intenses en défense et précautionneux du ballon , les Nantais continuaient de creuser l’écart au retour des vestiaires. Guidé par son duo américain Smith-Rougeau, le Nantes Basket Hermine faisait monter l’écart jusqu’à +16 (58-42) et régalait le public de la Trocardière qui avait affiché complet ce soir avec près de 4 500 spectateurs ! L’ailier fort René Rougeau régalait les supporters par de superbes moves tandis que Maodo Nguirane imposait sa puissance dans la raquette.

L’avantage nantais allait atteindre son niveau maximum (+18) au début du dernier quart-temps (65-47) grâce à 2 lancers-francs de Maodo Nguirane. Face à des Pictaviens dépassés, les Nantais géraient sereinement les dernières minutes de la rencontre et s’imposaient finalement sur le score de 83 à 67.

Les Nantais se déplaceront maintenant sur le parquet de Lille le 27 décembre avant une trêve bien méritée. Prochain rendez-vous à la Trocardière : le vendredi 10 janvier 20h30 pour la réception de Blois.

Les réactions en conférence de presse

Jean-Baptiste LECROSNIER (coach de Nantes) : « On est coutumiers de ces mauvais débuts de matchs où on ne se met pas dans l’agressivité de suite. On prend un 15-2. On est en réaction sur ces entames de match là. On a cette capacité à réagir malgré tout et à se mettre dans l’intensité. L’adresse c’est une question de rythme aussi. On fait beaucoup de vidéos et on discute aussi beaucoup sur ces entames de match. Jusqu’ici, on arrive quand même à bien réagir et à être dans les matches à la mi-temps malgré tout. Sur la 2ème mi-temps, on a des situations pour les mettre la tête sous l’eau mais on perd plusieurs ballons par manque d’implication. On aurait pu construire un écart plus important dans le 3ème quart-temps. On monte à +18 et ils reviennent à 11. On laisse aussi des lancers-francs. Je suis forcément très content de la victoire. Il faut faire un gros effort mentalement car il reste encore un gros match à jouer à Lille et il ne faut pas penser à la trêve. Les ressources doivent être mentales mais il faut que chacun amène de l’énergie. Les rotations ont beaucoup apporté ce soir et il faut qu’on s’appuie là-dessus impérativement. Ça reste forcément un résultat très positif même si on a senti que c’était un peu compliqué en terme de rythme. Cela fait du bien jouer dans une belle salle comme ça. On n’a pas réussi à emballer le match complètement pour que la salle nous pousse encore plus. Mais ça fait vraiment du bien de voir une salle remplie comme ça jusqu’aux cintres. »

Antoine BRAULT (coach de Poitiers) : « On est malades. On a respecté plein de choses pendant 15 minutes, offensivement comme défensivement. Après, l’équipe de Nantes ne s’attendait pas à ce qu’on joue comme ça. On a fait 15 bonnes minutes on va dire. On ne lâche pas pour autant, on court après le score. Il doit rester maintenant 21 matches et maintenant l’ensemble du club et des joueurs doit comprendre que l’on est dans une opération survie ».

Ludovic NEGROBAR (intérieur de Nantes) : « Poitiers a vraiment bien commencé le match et nous on n’était pas dedans. C’est ce qui nous coûte ce début de match. Ce n’est pas lié au fait que Poitiers soit dernier. Il faut juste changer l’état d’esprit en début de match. Dès qu’on défend, on sait qu’on peut revenir de très loin. C’est la défense qui fait la différence ce soir, on leur coupe le jeu rapide. On a été plus agressifs en défense alors qu’en début de match, on les a laissés jouer. On voit très bien qu’on peut prendre un grande claque à ce moment là. C’est bien d’enchaîner à la maison avec une victoire après la défaite à Saint-Chamond. C’était une belle salle ce soir. Franchement ça fait du bien. L’année dernière, on avait perdu le match de Noël face à Poitiers en plus. Donc ça fait du bien de gagner. C’est vrai qu’on a du talent offensif mais quand on met de l’agressivité en défense, on peut faire de grandes choses. Ce serait bien d’aller gagner à Lille puisque ça fait 2 matches qu’on perd à l’extérieur. Je me sens bien à titre personnel. Mes coéquipiers et le coach me font confiance et ça se ressent sur le terrain. Le début de saison était plus délicat car j’ai dû m’adapter à un nouveau poste, c’est-à-dire être un poste 4 plus au large qu’auparavant. Je me pose maintenant moins de questions grâce notamment au travail individuel que je fais avec Patch Morlende. »

Bryan PAMBA (meneur de Poitiers) : « On a bien entamé le match mais malheureusement, les matches se suivent et se ressemblent. On a du mal à faire une bonne prestation pendant 40 minutes. On leur a laissé trop de rebonds offensifs. On a un peu mal aux têtes. C’est toujours plus dur de maintenir le cap quand on accumule les défaites. Je pense que l’on craque plus mentalement que physiquement. Il faut être constant pendant 40 minutes pour battre une équipe comme Nantes. Tous les matches sont importants maintenant. »

Prochain match à domicile

NBH – Blois (10.01) : Achetez vos places

Nantes Basket Hermine