fbpx
  • Nantes-Métropole
  • loire atlantique
  • Pays-de-la-Loire-NB
  • CMJN de base
  • CMJN de base
  • logo-veolia-vectorise-gris
  • kerviande-gris
Actualités

LC – Le NBH battu au bout du suspense et de la fatigue (55/57)

Publié le

La pièce tombe du bon côté pour Denain…

C’est un duel sans merci que se sont livrés les deux équipes pour ce deuxième rendez-vous en trois jours. Combat, agressivité, dureté dans les duels durant les quarante-cinq minutes qu’aura durée cette confrontation. Ce ne fût peut-être pas un match spectaculaire pour les 3 600 spectateurs de la Trocardière mais il fallait savoir apprécier l’engagement et la volonté de tous les acteurs.

Le match

Emmenés par un Marquis Wright conquérant (17 pts, 6 passes, 16 d’évaluation), ce sont les hommes de Rémy Valin qui entrent le plus vite en action (3/10 à la 5e). Nantes, toujours privé de Nguirane et Smith, manque des tirs faciles et Abdel Sylla, vite sanctionné de deux fautes personnelles, doit rejoindre le banc. La lutte est déjà bien présente sous le cercle et les Nantais sont bien revenus à portée des visiteurs (12/15 à la 10e).

À l’inverse de mardi dernier, les pistoleros denaisiens ne semblent pas avoir pris les bons repères dans une salle de la Trocardière prête à vibrer pour son équipe. Le début de second quart-temps n’affole pas le tableau de marque jusqu’à ce que René Rougeau, irrésistible, n’inscrive 13 pts consécutifs en sept minutes, dont deux tirs primés. Pierrick Poupet tente bien de réagir mais les Nantais sont logiquement devant à la pause (27/23) avec Rougeau à 17 pts et déjà 23 d’évaluation individuelle. À signaler également la belle entrée sur le parquet du jeune Harvey Gauthier qui a su prendre ses responsabilités durant les sept minutes que lui a confié Jean-Baptiste Lecrosnier.

Au retour des vestiaires, le NBH prend l’ascendant en passant un 8/0 après une contre-attaque de Desseignet, un drive de Sylla et deux nouveaux paniers de l’inévitable Rougeau (35/23 à la 24e). Le public nantais pousse son équipe et se lève d’un bond à chaque geste défensif spectaculaire. Les contrôleurs de l’air du NBH sont en pleine activité et viennent contrer à haute altitude ! Mais Marquis Wright d’un trois points et Tyran de Lattibeaudière maintiennent les deux équipes au coude à coude après trente minutes de jeu (37/31).

L’entame de cette quatrième période est toujours aussi disputée entre les deux formations qui ne se donnent rien de facile… L’adresse à longue distance revient pour les visiteurs par Ndow, Poupet, Dally et Wright mais Nantes conserve un court avantage et, malgré la fatigue, évite le retour des joueurs de Rémy Valin (50/45 à la 36e et 50/48 à la 39e). Deux ballons perdus par le NBH projettent De Lattibeaudière au dunk (50/50 à 38e). À deux secondes de la fin du temps réglementaire, Wright laisse échapper un ballon suite à une remise en jeu après avoir fait trembler les supporters nantais. On se dirige donc vers une prolongation entre deux équipes déjà bien marquées physiquement. Inquiétude dans les gradins… on se demande qui de Nantes ou Denain supportera le mieux ces cinq minutes supplémentaires ?

Ndow à trois points, De Lattibeaudière et Poupet climatisent les deux étages de la Trocardière (50/56 à la 43e)Nantes ne marque plus que sur lancers-francs par Sylla et El Mabrouk (55/57 à 45e). Après un dernier temps-mort et une dernière possession, les partenaires de Garry Chathuant ne parviennent pas à appliquer la consigne demandée… Le capitaine nantais hérite du cuir et prend le tir au buzzer ! Malheureusement, cette fois sans réussite, lui qui de l’autre côté du terrain le 6 avril dernier, offrait la victoire aux siens face à Rouen (73/71).

À noter l’énorme « game » de René Rougeau qui cumule 27 pts avec 61% de réussite et 2/2 à 3 pts, 3/3 aux lancers, 17 rebonds, 3 contres, 2 passes, 8 fautes provoquées pour 41 d’évaluation en 43 minutes de temps de jeu.

Après une telle débauche d’énergie et d’efforts pour les deux équipes, on peut se demander à quoi ressemblera la troisième confrontation mardi prochain pour le quart de finale retour. Pas trop le temps de récupérer, de trop modifier les plans de jeu… Une nouvelle fois, ce sera au courage et à la gnaque que la place en demi-finale de Leaders Cup se jouera mardi prochain et de nouveau sur le parquet de la Trocardière. Un écart de neuf points à combler pour le NBH semble réalisable pour peu que les jambes et la tête encaissent au mieux les stigmates des efforts fournis !

Allez Nantes Basket Hermine !

Tcar

La marque

Sylla (5), El Mabrouk (11), Rougeau (27), Negrobar (4), Chathuant (5), Desseignet (3), Gauthier, Gibey, Guillou, Leroux

Les réactions d’après-match

Rémy Valin : « Vous savez, c’est ce que j’ai dit à mes joueurs aux vestiaires, ce type de match on s’en souviendra ! Les deux équipes ont joué avec un gros cœur et Nantes comptait un match de plus dans les jambes et deux rotations de moins par rapport à nous… Jean-Baptiste fait un gros travail avec ce groupe, et ce soir Nantes a su s’adapter à nos petites adaptations entre les deux matchs. Ce soir, tous les acteurs sont à saluer, même si ce n’était pas un match très beau à suivre, mais ce fût un beau match dans l’intensité et le courage mis sur le parquet. Après un tel match, mardi prochain, les deux équipes auront sans doute un gros respect l’une pour l’autre. Dans un tel match, le danger peut être de voir de l’énervement lié à la fatigue et des gestes et réactions pouvant être à la limite. Ce soir, tout le monde a su rester concentré et aucun vilain geste n’est venu troubler l’intensité des débats et c’est tout à l’honneur des joueurs. Cela fait un moment que je coache, mais ce match… je vais m’en souvenir ! »

Pierrick Poupet : « La réponse à votre question sera de vous répondre qu’après un tel match on sort très fatigués, voire épuisés, mais soulagés ! On passe par beaucoup d’émotions… doute, puis regain de confiance, puis de nouveau le doute et cela durant toute la rencontre. Ce ne sera pas le plus beau match de l’année mais nous sommes heureux de le prendre. Au début, nous étions en retard dans l’intensité ! On a fait comme on le dit un match de trainards… On gagnera des matchs grâce à notre défense et ce soir c’est le cas, et le coach est satisfait. Mardi ? Ce sera un autre match ! C’est curieux de se retrouver en mode « playoffs » en jouant trois fois les mêmes adversaires en si peu de temps. »

Jean-Baptiste Lecrosnier : « Comment est-on après un tel match et une défaite au bout ? On est verts ! Les mecs ont mené un combat incroyable, mais malheureusement c’est une défaite. Dans l’état d’esprit, dans l’engagement, dans le combat, c’était parfait. Dans les 50 dernières secondes, il nous manque la lucidité, le jus et on se trompe sur la stratégie. Cette répétition de matchs commence à être lourde pour les organismes et ce n’est pas terminé… J’ai un immense regret sur ces dernières 50 secondes, mais ce soir et c’est indispensable, nous avons mouillé le maillot ! »

Prochain match à domicile

NBH – Denain (05/11) : Achetez vos places

Nantes Basket Hermine