J18 – Offrande du NBH dans sa salle face à Fos/Mer (77/80)

Cinq minutes incompréhensibles de la part des Nantais !

Il y a des soirs comme celui-là, où vous avez beau chercher,  refaire une partie du match dans un coin de votre tête pour tenter de trouver une explication, mais c’est peine perdue. Sans remettre en cause la légitimité de la précieuse victoire phocéenne mais ce soir, le NBH a presque offert le gain du match à son adversaire…

Le match

Une mise en route difficile pour les joueurs de Jean-Baptiste Lecrosnier et de Maxime Chiron qui peinent à trouver leurs marques dans ces premières minutes. Abouo et Mbida se montrent à leur aise et en réussite sur le parquet de la Trocardière (4/10 – 4e) mettant en confiance leurs partenaires. Heureusement, les réactions de Nguirane, Desseignet et Smith permettent aux locaux de prendre pour la première fois l’avantage au tableau d’affichage (13/12 – 6e). Cela sera pour une courte durée puisque Massa, Mbida à 3 points et Choquet par deux fois relancent les phocéens (13/21 – 8e). Nguirane et un primé de Smith limitent l’écart après dix minutes de jeu (20/26 – 10e). Un premier quart-temps sans rythme qui aura compliqué la mise en place du jeu nantais.

Le coach nantais doit même prendre un temps-mort dès le retour sur le parquet après un 2+1 de Mbida (20/29 – 12e). René Rougeau pense lancer la réaction nantaise mais Diabate et Massa après deux lancers-francs veillent au grain côté phocéen et activent le compteur (24/37 – 17e). Desseignet, auteur d’un nouveau bon passage, et une nouvelle fois Maodo Nguirane font que le NBH ne rentre au vestiaire qu’avec six petits points de retard (33/39 – 20e). Les 15 points de Junior Mbida pèsent lourd dans la balance comptable au terme de cette première mi-temps.

Après la bonne prestation nantaise à Vichy/Clermont, le public nantais – malheureusement peu nombreux ce mardi soir – attend un sursaut de son équipe qui ne semble pas encore vraiment rentrée dans son match. Le premier à faire sonner le réveil nantais est Mourad El Mabrouk avec trois missiles longue distance consécutifs qui signent l’égalisation du NBH (44/44 – 23e). Nantes va mieux même si Caleb Walker, discret jusqu’alors, a choisi de monter le curseur pour justifier son statut d’actuel meilleur marqueur de la division (18.8 points/moyenne) et à son tour signer une belle série (49/52 – 27e). Terry Smith veut lui aussi démontrer sa qualité de pistolero (7 points en 1’30) et c’est Rougeau qui valide l’égalisation au terme de cette troisième période (60/60 – 30e). C’est confirmé, Nantes va beaucoup mieux,  mais ce dernier round de dix minutes promet d’être acharné…

L’embellie nantaise se concrétise dès la reprise ! Malgré un temps-mort demandé par Rémy Giuitta après une minute et demi de jeu, c’est un cinglant 10/0 qu’encaissent les visiteurs. C’est Garry Chathuant qui a montré le chemin suivi par Negrobar et Rougeau (70/60 – 35e). On se dit alors que le Nantes Basket Hermine a effectué le plus difficile et qu’il tient son match dans le creux de la main. Mais en Pro B, cela ne se passe pas comme cela ! Fos/Mer maintient sa pression défensive et en sera récompensé par des erreurs et des mauvais choix nantais, à cette heure encore non élucidés (77/75 à 1’00). Une claquette à l’arrache de Massa à 0’44 remet les équipes à égalité (77/77). La balle de match sera pour les phocéens… Elle sera confiée à ce diable de Caleb Walker (19 points, 20 d’évaluation) qui ne laissera à personne d’autre la responsabilité de crucifier les Nantais d’un incroyable tir primé (77/80).

Pour l’anecdote, après une dernière perte de balle nantaise, le temps-mort demandé par Rémy Giuitta – et mal compris dans les gradins – avait son explication ! Le technicien était déjà en projection sur la fin de saison et tentait de s’adjuger le point average sur les Nantais car en Pro B, il ne faut rien négliger et l’on ne sait jamais de quoi demain sera fait. 

Allez Nantes Basket Hermine !

Tcarr 

La marque

Sylla (2), El Mabrouk (11), Rougeau (11), Negrobar (3), Nguirane (16), Smith (14), Chathuant (11), Guillou, Desseignet (9), Gauthier, Gibey

Les réactions d’après-match

Jean-Baptiste Lecrosnier : “On ne peut s’en prendre qu’à nous-mêmes, nous donnons le match ! En première période, nous ne mettons pas assez d’énergie, et être à -6 à la pause est un moindre mal. Nous sommes mieux en seconde, avec un meilleur contrôle du ballon et du rebond, mais notre fin de rencontre est catastrophique, notamment notre déchet aux lancers-francs. Nous n’avons pas le droit de rendre les ballons à notre adversaire de cette façon et nous n’avons aucune excuse. Le problème n’est pas sur leur dernière possession mais avant. Avec +10 à 5 minutes de la fin, nous n’avions pas à nous précipiter comme nous l’avons fait, nous n’avons pas su gérer le ballon car plus de maîtrises de nos choix. Les pertes de balles à +8 sont inadmissibles à ce niveau et dans notre salle.”

Rémy Giuitta (coach Fos/Mer) : “Je suis passé par tous les sentiment sur cette rencontre mais c’est ainsi depuis le début de saison, mais aujourd’hui nous n’avons pas lâché ! Il fallait rebondir après la défaite contre Antibes, c’est chose faite. Nous voulions fixer René Rougeau et tenter de le fauter… Nous sommes dans notre plan de jeu en première période et Nantes a inversé la vapeur en seconde. Nous voulions défendre haut pour tenter de les faire douter après leur défaite à domicile contre Gries-Oberhoffen. Défensivement, nous étions présents et ce soir cela nous réussit. Junior a géré le scoring en première et le réveil de Caleb au bon moment leur fait très mal.”

Mourad El Mabrouk : “Je ne sais pas comment vous expliquer cela… Nous avions le match dans le creux de la main, et nous leur donnons ni plus ni moins ! Nous avions pris l’ascendant et avions les atouts de notre côté. A chaud, je ne comprends pas, il va falloir revoir ce match pour comprendre, analyser et en tirer les enseignements pour travailler et progresser encore. La saison est encore longue, nous gardons nos chances, mais ce soir nous prenons une forte leçon. A nous de vite rectifier, et si possible dès le déplacement à Paris ce week-end.”

Prochain match à domicile
NBH – Rouen (11.02) : Achetez vos places

ageagreementarrow_selectarrowdatelinelocalisationnationalitepictoticketpostetailletimeupload