J19 – Soirée compliquée pour des nantais absents (88/63)

Une réaction sera très attendue mardi soir à la Trocardière.

Le match

C’est un premier quart-temps plutôt équilibré qu’allaient nous proposer les deux équipes. Nantes ouvrait le score avec un primé de Smith, très vite imité par Sleva (9/8 – 5e). Le jeu nantais semble en place ce dont profitent El Mabrouk, Nguirane et Rougeau (11/14 – 7e). La réaction parisienne ne se fait pas attendre… Francisco et Kamagate font basculer les Parisiens en tête après dix minutes de jeu (19/16). À signaler le manque de rebonds défensifs côté nantais permettant aux locaux de cumuler cinq prises en fin de première période.

Même si Barbitch décoche la première flèche de ce second quart, Nantes ne panique pas et Desseignet sur un drive et Chathuant à 3 points ramènent leur équipe au scoring (22/21 – 12e). La suite sera plus compliquée pour les Ligériens réduits à subir le rythme et l’agressivité parisienne à l’image des deux “dunks” consécutifs de Kamate et Bégarin (32/23 – 14e). Les deux temps morts pris par Jean-Baptiste Lecrosnier ne changent malheureusement pas les choses et Paris poursuit son travail de sape avec deux réussites de Boungo Colo (42/28 – 19e). Les Nantais sont en difficulté pour s’approcher du cercle ou trouver des positions de tirs ouverts… Gauthier Denis se lève deux fois de suite à trois points avec succès (49/30 – 20e) avant que Smith ne clôture la marque juste avant la mi-temps(49/32 – 20e). Avec 15 pertes de ballons, 8 rebonds offensifs laissés aux locaux et une évaluation collective de 56 à 28, les choses sont mal engagées pour les Nantais.

Le basket permet, parfois, des revirements de situations inconfortables et les Nantais ont déjà eu l’occasion de s’en sortir à force de courage et de volonté. Malheureusement, les symptômes semblent être les mêmes au retour sur le parquet même si la tenue du rebond parait plus efficace. Un tir primé de Sleva, suivi d’un nouveau “dunk” de Boungo Colo offrent un écart de 22 points au Paris Basketball (54/32 – 22e). René Rougeau, sous contrôle stricte de la défense parisienne, tente de réduire l’écart mais Florimont appuie là où cela fait mal (60/35 – 25e). Certes, il reste encore 15 minutes de jeu, mais à cet instant, le NBH en peine pour envisager le gain du match, doit commencer à tenter de sauver le point average avec les Parisiens (+23 à l’aller 79/56). Chathuant, de nouveau en capitaine courage, et un fougueux Thibault Desseignet ont compris qu’il y avait le feu dans la maison et mettent le bleu de chauffe. Au terme de cette troisième période, Paris garde la main sur cette rencontre et maitrise son plan de jeu (72/51 – 30e).

Maodo Nguirane (7 rebonds) ne baisse pas les bras et continue sa lutte dans les raquettes… Cela ne suffit pourtant pas puisque l’écart reste au-delà des vingt points au fil des minutes (78/53 – 33e puis 81/57 – 36e et 84/63) à une poignée de secondes du buzzer ! On pense alors que ce fameux point average pourra être préservé puisque la possession de balle est nantaise. Begarin, lui, a une autre philosophie de la chose, et provoque d’une interception : la 22e perte de balle des Nantais ! D’un dunk rageur, il s’en va assommer une dernière fois les Ligériens (88/63 – 40e).

Mauvaise soirée nantaise dans la capitale qui se doit impérativement de réagir mardi prochain à domicile avec la réception de Rouen. Au public d’accompagner son équipe dans un moment plus difficile pour les aider à relever vite la tête et nous faire revivre les bons moments de cette première partie de saison.

Allez Nantes Basket Hermine !

Tcarr

La marque

Sylla (2), El Mabrouk (7), Rougeau (7), Negrobar (4), Nguirane (4), Smith (5), Chathuant (9), Guillou (5), Desseignet (20), Gauthier

Les réactions d’après-match

Jean-Baptiste Lecrosnier : Ce soir, je ne vais pas être très bavard car de très mauvaise humeur, ça ne servirait pas à grand-chose. On a parlé, on a dit les choses, maintenant on doit agir, et rapidement ! Il faut que l’on comprenne que ce que l’on a fait de bien est derrière nous et restera derrière, il faut avancer ! Ce soir, nous avons été indigents concernant notre niveau d’agressivité et notre engagement dans cette rencontre. Il y a eu une faillite de nos cadres, nous avons joué les uns à côté des autres et j’en suis passablement agacé. Nous avons défendu en zone, en homme à homme, rien n’y a fait… Il faut réagir ensemble et maintenant, il faut faire ! J’attends une réaction !”

Mathis Guillou : “Nous n’avons jamais réussi à imposer notre rythme… Nous étions sans réaction, sans énergie ! Ce soir, il a manqué un peu ou beaucoup de tout dans nos plans de jeu. Il va très vite falloir trouver des solutions pour sortir de cette situation, quitter cette mauvaise passe si possible dès mardi soir chez nous !”

Ludovic Negrobar : “Une rencontre très, très compliquée pour nous… On entre plutôt bien dans le match, puis on commence à leur donner des ballons qui leur permettent de placer du jeu rapide. Ils ont couru dans tous les sens en étant euphoriques par moments et nous, nous étions spectateurs ! Ils nous ont beaucoup provoqué en 1×1, nous avons manqué d’agressivité. À nous de vite se remettre en question pour relancer la machine.”

Prochain match à domicile
NBH – Rouen (11.02) : Achetez vos places

ageagreementarrow_selectarrowdatelinelocalisationnationalitepictoticketpostetailletimeupload