Le NBH renverse le Champagne Basket en 2ème mi-temps (84/62)

Auteur d’une grosse seconde mi-temps, le Nantes Basket Hermine s’est imposé avec la manière (84-62) face à Châlons-Reims mettant ainsi un terme à sa série de 4 défaites en Pro B. Emmenés par Thomas Hieu-Courtois (14 points dont 11 dans le 3ème quart-temps) et Terry Smith (28 pts), les Nantais ont livré une prestation solide des 2 côtés du parquet qu’ils tenteront de confirmer dès vendredi avec la réception de Denain.

Bien emmené par son ailier serbe Djordje Milosevic, c’est Châlons-Reims qui faisait le meilleur démarrage (7-11) dans cette rencontre. Les 2 équipes manquaient d’adresse dans ce premier quart-temps, en particulier le CCRB (30 %), ce dont profitait le NBH pour prendre l’avantage pour la première fois de la rencontre (15-14) à la faveur d’un 6-0. Grâce à un dernier drive de Timothé Crusol, les Champenois viraient cependant en tête après les 10 premières minutes (15-16).

Le Nantes Basket Hermine signait une bonne reprise de 2ème quart-temps (19-16) avant de connaître un trou noir en encaissant un 11-0 du CCRB avec un David Skara efficace (8 pts dans la 2ème période pour l’intérieur croate). Les Nantais réagissaient aussitôt avec le duo Smith – Chathuant adroit qui permettait d’infliger un 9-0 aux visiteurs et de repasser en tête (28-27). Mais les Nantais, malmenés aux rebonds et perdant trop de ballons, laissaient le CCRB reprendre les devants même si un dernier dunk d’Arthur Bouba permettait de limiter la casse à la pause (30-33).

Les Nantais reprenaient l’avantage dès la reprise de la seconde mi-temps (34-33) sur une réussite de Thomas Hieu-Courtois. Le pivot du CCRB, Vincent Vent, tentait de relancer les siens mais les Nantais étaient plus intenses et contrôlaient mieux leur rebond. En attaque, le NBH s’appuyait surtout sur un Thomas Hieu-Courtois en feu avec 3 paniers primés inscrits à longue distance sur la 3ème période. Sous l’impulsion de leur ailier fort martiniquais, les Nantais signaient ainsi un 10-0 à cheval sur les 2 derniers quart-temps et surtout creusaient leur premier vrai écart de la soirée (52-43).

Le CCRB retrouvait de l’adresse à 3 pts par l’intermédiaire de Jean-Philippe Dally (54-50). Mais le NBH replaçait un coup d’accélérateur avec notamment un bon passage de son intérieur Kevin Dinal avant que Terry Smith ne prenne feu à son tour. Le scoreur américain inscrivait la bagatelle de 17 points dans la dernière période et clôturait définitivement les débats en poussant l’avance nantaise à +22 (80-58). Un écart que l’on retrouvait au buzzer final : 84-62.

Ce succès, acquis avec la manière, permettait aux Nantais de mettre fin à leur série de 4 défaites consécutives en championnat. Nantes enchaînera avec la réception de Denain dès vendredi (20h) à la Trocardière pour essayer de confirmer devant son public. Avant de se déplacer à Saint-Quentin le 9 décembre.

Les réactions en conférence de presse :

Jean-Marc DUPRAZ (coach de Nantes) : “Cela a été un combat entre 2 équipes solides physiquement. Il fallait emballer le match sur jeu de transition car c’était compliqué sur jeu placé. On a bien défendu mais je retiens d’abord la victoire. On en avait besoin après des défaites très frustrantes. On a su rester solides pendant 40 minutes. L’état d’esprit a été bon ce soir car on est restés conscients de finir le job jusqu’au bout. A Chalon, on encaisse 73 points, on avait fait un match sérieux face à une équipe qui vise la montée. On sait très bien que ce championnat est dur. Il faut que ce match nous redonne de la confiance tout en restant humble. Le match a été intense. Terry a plié le match dans le dernier quart-temps. Jacori a eu plus de difficultés ce soir, il doit retrouver son niveau d’il y a un mois et demi. Thomas déclenche un peu la révolte dans le 3ème quart-temps. On a fait notre travail ce soir même si ça peut être un match référence en terme d’état d’esprit. Il ne faut surtout pas s’enflammer et garder le socle défensif qu’on a depuis 2 matches. Si on n’avait pas durci les entrainements depuis une semaine, on n’aurait peut-être pas pu finir comme cela. On fait plus de tout terrain pour monter en aérobie. On va continuer à s’atteler dans ce chemin là. En général, je ne change pas trop mes 5 de départ. On avait besoin d’équilibrer sur la durée du match en terme de défense, de scoring. J’espère que les joueurs qui sont encore un peu en dedans vont encore monter leur niveau pour que je dispose d’une palette encore plus large.”

Thomas ANDRIEUX (coach de Châlons-Reims) : “Ca s’est complètement inversé en 2ème mi-temps. On avait le ballon pour passer à +7 ou +8 à la mi-temps mais Marquis laisse échapper le ballon. On a ensuite été repoussés et on s’est focalisés sur 2 ou 3 absences arbitrales. Sur la fin du match, on perd le fil et l’écart est anecdotique. On a 4 ou 5 contre-attaques qu’on n’arrive pas à finir sur la 1ère mi-temps. Les Nantais sont restés au contact. On a encaissé 54 points en seconde mi-temps ce qui est le gros trou noir de la soirée. En équipe, on n’a pas réussi à tenir. Il faut qu’on arrive à trouver de la rentabilité sur certains postes. Terry Smith marche sur l’eau en 2èmi-temps. Il faut vite se projeter car on reçoit Saint-Quentin dès vendredi. On sait que ce championnat est très homogène. On savait que Nantes était une belle équipe. On a tenté des choses ce soir mais ça n’a pas fonctionné.”

Assane NDOYE (ailier de Nantes) : “On a travaillé encore plus dur. Le match de Chalon était un début. Il nous manquait de liberté offensive. Ce soir, tout le monde a apporté que ce soit les jeunes au bout du banc comme les starters. Si chacun amène quelque chose, on peut faire une belle saison. Cela peut être un match référence. Je n’étais pas dans le doute. Il faut aussi dire qu’on a joué contre 4 des plus gros budgets de la ligue. Ceux qui étaient déjà au club ont été plus atteints car ils ont déjà connu cela. Nous, les nouveaux on a pu leur apporter de la fraîcheur en leur disant qu’une saison était longue. Aujourd’hui, on a été bons sur 40 minutes et on a la victoire au bout. Je ne suis pas venu ici pour perdre. Il faut qu’on reste humbles et qu’on continue ainsi. On a beaucoup de diversité dans notre équipe, ce soir c’était Terry et Thomas. Demain, cela peut être Jacori et Garry. On a des talents offensifs mais si on arrive à être dur défensivement, derrière on pourra aller chercher tous les matches.”

Mathis KEITA (meneur de Châlons-Reims) : “C’est dommage, il y a plusieurs fois en 1ère mi-temps où on aurait pu passer à +10. En seconde mi-temps, ils ont augmenté le curseur et on n’a pas su réagir. Ils ont récupéré tous les ballons qui trainaient. Il faut vite tourner la page. C’était une seconde mi-temps “sans”. En 1ère mi-temps, on a des shoots faciles qu’on loupe, comme moi j’ai loupé 1 ou 2 lay ups. Les Nantais ont su saisir l’opportunité.”

ageagreementarrow_selectarrowdatelinelocalisationnationalitepictoticketpostetailletimeupload