Nantes a offert de la résistance mais s’incline face au leader (81/74)

Saint-Chamond affirme sa suprématie en restant invaincu à domicile.


Le match

C’est dans un complexe André-Boulloche copieusement garni que le coup d’envoi de cette 14e journée est donné. Alain Thinet fait confiance à Varence, Yeboah, Boyer, Hoyaux et au redoutable Mathieu Guichard. Théo Magrit et Mohamed Queta n’ont pas participé à cette rencontre. De son côté, Nantes est toujours orphelin de Charles Thomas (luxation du doigt) mais Jérôme Sanchez, victime d’une bonne béquille à Aix-Maurienne, est bien présent dans le cinq majeur. Il est accompagné par Forcada, Smith, Kasibabu et le capitaine Garry Chathuant. 

Les deux premières minutes sont tout à l’avantage des locaux sous l’impact de Boyer et le doublé à 3 points de Guichard (8/0 – 2e). Après 3 minutes de jeu, Terry Smith trouve enfin la cible mais Mathieu Boyer, bien servi par Guichard, est dominateur dans la peinture pour donner 10 points d’avance à son équipe (12/2 – 4e). Le temps mort de Jean-Baptiste Lecrosnier est normalement voué à faire réagir son équipe mais ce sont les locaux qui sont sur le bon rythme. Yeboah aux lancers et de nouveau Boyer, décidément irrésistible, relèguent le NBH à 16 longueurs (18/2 – 7e). La défense nantaise est étrangement absente sur ce début de rencontre. Heureusement pour le NBH, Smith et Sambe trouvent le cercle sur 2 tirs primés. Le rythme baisse en fin de période, Nantes défend mieux et en profite pour revenir sous la barre des 8 points après 10 minutes (19/11 – 10e). 

Les 5 premières minutes de la reprise sont un mano à mano entre les 2 équipes… Harvey Gauthier tente d’apporter ses qualités défensives sur Guichard mais l’expérience fait encore la différence avec 6 points consécutifs pour le shooteur couramiaud (29/19 – 15e). Puis arrive le gros temps fort du NBH ! De bons stops défensifs et une agressivité offensive récompensée pour Forcada (8 points dont 1 primé) et une réussite derrière l’arc pour Smith (31/30 – 18e). Hoyaux a beau également trouver la cible à longue distance, Sanchez, Smith avec un 2+1 et Gauthier offrent pour la première fois l’avantage à leur équipe (34/37 – 20e). Arriver à la pause dans ces conditions après avoir été mené de 16 points chez le leader est peut-être un bon signe du destin ? 

Malheureusement, les choses ne vont pas dans le même sens à la reprise. Boyer, Hoyaux et Varence à 3 points remettent les choses en ordre pour les Couramiauds. Un cinglant 7/0 avec des Nantais stériles offensivement restant de nouveau 3 minutes sans inscrire le moindre point (41/37 – 23e). Cela ne dit pas que Nantes n’est pas dans le match mais simplement qu’il manque le petit plus pour poser plus de problèmes aux locaux. Les efforts paient tout de même (43/44 – 27e) après le primé de Sambe ! Harvey Gauthier remet les équipes à égalité (48/48) avec un 2/2 aux lancers à une seconde de la fin de période. Remise en jeu sous le panier nantais qui arrive dans les mains de Jonathan Hoyaux qui d’un “buzzer beater” assomme les Nantais (51/48 – 30e). 

On se dirige vers une dernière période haletante et tout espoir reste permis pour les partenaires de Jérôme Sanchez encore une fois exemplaire (9 points à 60%, 8 rebonds, 5 passes, 2 fautes provoquées et 16 d’évaluation pour 31 minutes) malgré une jambe sans doute encore douloureuse si l’on en croit le bandage apposé sur sa cuisse. Guichard et justement Sanchez s’illustrent aux lancers (53/50 – 32e) mais c’est Hoyaux qui, d’un énorme tir primé, redonne le boost à Saint-Chamond (56/50 – 33e). On retrouve Jérôme Sanchez – cette fois au dunk – et Forcada sur interception pour contraindre Alain Thinet à prendre un temps-mort (56/54 – 34e). La fin de match à suspense semble bien inévitable. Mais la sortie du temps mort couramiaud fait très mal au NBH qui encaisse un sévère 8/0 à l’entame du money time. La triplette infernale de ce soir Hoyaux, Guichard et Boyer vient de frapper fort en un peu plus d’une minute (64/54 – 35e). Malheureusement, le temps mort aussitôt demandé par Jean-Baptiste Lecrosnier n’aura pas le même effet, même si les joueurs nantais restent à la lutte et ne lâchent rien à leurs adversaires (72/66 – 39e). Tout est encore possible mais le primé de Michael Oguine à l’entame de la dernière minute vient annihiler les derniers espoirs nantais (75/66 – 40e). Sanchez a beau inscrire le dernier panier de la rencontre, c’est bien le leader invaincu dans sa salle (8/8) qui, ce vendredi, poursuit sa marche en avant.

Nantes est très loin d’avoir démérité sur le parquet des Couramiauds qui doivent une fière chandelle au trio français Boyer (20 points, 6 rebonds, 22 d’évaluation), Hoyaux (23 points, 6/8 à 3 points, 25 d’évaluation) et Mathieu Guichard (15 points, 3/5 à 3 points, 15 passes décisives et 24 d’évaluation). Le NBH était au rendez-vous de cette rencontre importante seulement 48h après avoir joué en Savoie. La prochaine rencontre à la Trocardière face à Saint-Quentin, victorieux ce soir face à Boulazac (90/83), prend l’allure d’une des premières échéances importantes pour les Nantais. 

Le public doit prendre conscience de cet enjeu et venir nombreux, selon les normes exigées, mais à 2 000, on peut faire du bruit et soutenir son équipe quand elle en a besoin.

Allez Nantes Basket Hermine !

Tcar.

La marque

Saint-Chamond

AmmourBorovnjakBoyer (20) – Guichard (15) – Hoyaux (23) – MagritOguine (9) – QuetaVarence (6) – Yeboah (8)

NBH

Smith (19) – Sylla (2) – E. GauthierSanchez (9) – Forcada (15) – Kasibabu (5) – Chathuant (6) – H. Gauthier (6) – Sambe (12)

Les réactions

Jean-Baptiste Lecrosnier (coach) : “On voit ce soir la différence entre une équipe en pleine confiance face à une autre qui est en plein doute. Face à une équipe comme Saint-Chamond, être performants durant 27 minutes ne peut pas suffire. Nous encaissons un 25/2, à cheval sur 2 périodes de cette rencontre, cela complique bien évidemment les choses. Nous sommes dans une passe difficile, il faut courber l’échine mais vite se redresser et cela à domicile pour la réception de Saint-Quentin la semaine prochaine. Il faut casser cette mauvaise dynamique et tout le monde doit s’y mettre. J’attends des réactions de fierté de la part de tous les garçons et il faut vite qu’ils les démontrer ! Ce soir, Jonathan Hoyaux nous met de très, très gros tirs qui nous font mal et ce à des moments clés. Hormis nos périodes sombres, nous avons été présents défensivement face à un solide leader qui n’est pas invaincu par hasard dans sa salle. Il faut redoubler de travail, retrouver de la confiance et de l’orgueil pour prouver notre vraie valeur. C’est nous et nous seuls qui avons les clés pour nous sortir de ce mauvais moment.”

Prochains matchs

21.01 | NBH / Saint-Quentin (20h)
25.01 | Vichy-Clermont / NBH (20h)
28.01 | NBH / Lille (20h)
04.02 | Antibes / NBH (20h30)
11.02 | NBH / Évreux (20h)

ageagreementarrow_selectarrowdatelinelocalisationnationalitepictoticketpostetailletimeupload