Nantes retrouve la voie face à la Chorale

Défaite samedi dernier à Poitiers, l’Hermine Nantes Atlantique a bien réagi en venant à bout de la Chorale de Roanne sur le score de 84 à 71. Avec un solide collectif (7 joueurs à plus de 10 d’évaluation) et une bonne prestation défensive, les Nantais auront mené durant l’intégralité de la rencontre et fait l’écart dans le dernier quart-temps pour empocher un nouveau précieux succès.

Grâce à l’adresse de Valentin Bigote, l’Hermine Nantes Atlantique entrait bien dans son match et prenait ainsi 6 points d’avance (10-4). Sur une finition de Vafessa Fofana, l’écart montait même à +9 en faveur des Nantais (17-8). Mais les locaux perdaient encore trop de ballons et concédaient quelques rebonds offensifs ce qui profitait à Roanne qui leur infligeait un 8-0 en fin de premier quart-temps pour égaliser à 19 partout après 10 minutes.

_DSC0999L’Hermine se reprenait à l’entame du 2ème quart-temps avec notamment la belle entrée en matière d’Alexis Desespringalle dont l’adresse longue distance faisait le plus grand bien aux siens (31-23). Mais les hommes de Franck Collineau baissaient ensuite de régime ce qui permettait aux joueurs de la Loire de revenir tout près des Nantais sur un panier primé de Nuutinen (33-30). Un écart que l’on retrouvait à la pause (40-37) suite à un shoot à 3 points au buzzer de Thomas Ville.

Sous l’impulsion de son nouveau joueur letton Rihards Kuksiks qui aura réglé la mire en 2ème mi-temps, l’Hermine reprenait quelques longueurs d’avance au retour des vestiaires en proposant plus d’agressivité. Laurence Ekperigin et Chris McKnight limités par les fautes, le pivot nantais Guy-Marc Michel se montrait efficace à leur relais en imposant sa présence dissuasive des 2 côtés du parquet. Les Roannais n’étaient pas décrochés pour autant, la paire française Clément Cavallo – Alex Gavrilovic se chargeant d’alimenter la marque. Les Nantais conservaient 6 points d’avance au terme du 3ème quart-temps (63-57) grâce à un dernier shoot de Valentin Bigote.

une-article 20 janvierEt les Nantais continuaient sur leur lancée dans le dernier quart-temps avec un 7-0 pour démarrer la période et prendre ainsi 13 points d’avance (70-57), l’écart maximal en faveur des hommes de Franck Collineau. Le co
losse roannais Joe Burton stoppait certes la série nantaise mais Bigote, Mitchell et consorts tenaient leur victoire en parvenant à conserver une dizaine de points d’avance dans les dernières minutes de la rencontre. Le public pouvait apprécier cette première victoire de l’année 2017 obtenue sur le score final de 84 à 71.

L’Hermine renouait ainsi avec la victoire après sa déconvenue à Poitiers. Rendez-vous dès mardi 20h à Mangin pour la réception de Boulazac.

Les réactions en conférence de presse :

franck collineauFranck COLLINEAU (coach de Nantes) : “Tout le monde a apporté sa pierre à l’édifice. Il fallait être solide défensivement face à une équipe tournée à l’offensive. On les laisse à 71 ce soir ce qui était un facteur essentiel. Et on a plus de maîtrise ce soir avec moins de ballons perdus. Autre point positif, c’est d’avoir plutôt bien tenu le rebond défensif. Ce soir, on retrouve de l’adresse ce qui fait qu’en perdant moins de ballons, on score 84 points ce soir. Il va falloir rester des les mêmes critères de maîtrise face à Boulazac mardi pour essayer d’enchaîner une 2ème victoire. Ce soir, cela s’est fait dans le temps. On n’a pas fait d’écart sauf dans le dernier quart-temps. On fait une bonne entame mais on perd beaucoup de ballons en fin de 1er quart-temps. Satisfait de cette victoire ce soir, avec 6 joueurs entre 10 et 20 points. Kuksiks joue juste. Même s’il n’a pas été maladroit, il apporte beaucoup. Et Guy-Marc Michel a été précieux dans sa rotation sur le poste 5. Il faut se remobiliser tout de suite pour le gros match qui nous attend face à Boulazac mardi.”

Laurent PLUVY (coach de Roanne) : “On fait une bonne première mi-temps dans la volonté de faire les choses ensemble. Après, on voit notre manque de confiance. Malgré tout à la mi-temps, on n’est qu’à -3. En 2ème mi-temps, on a vu la différence entre une équipe d’expérience et une équipe très très jeune. Les Nantais nous ont provoqué dans l’impact, dans les verbes et nous, on ne sait pas faire. On est puni sur nos lacunes de jeunesse et d’inexpérience. On a fait le constat dans le vestiaire. Je leur ai dit où on en était individuellement et collectivement. Pour moi, ce match c’est la fin de quelque chose. Mardi, il va falloir partir sur autre chose. S’il n’y a pas autre chose, ce sera catastrophique. Sambou Traoré va nous apporter son expérience. L’équipe est pleine de bonne volonté mais en presque 2 mois, on s’est mis en vrac parce que mentalement on n’y est pas parce qu’on est sans expérience. Aujourd’hui, c’est très difficile de se remettre la tête à l’endroit. Dimanche, on va vraiment mettre à plat tout ça. Mardi, on sera au bord de la falaise. Et si on tombe, on connaît les fusibles: les américains et le coach… Pour l’instant, on est retenu à bout de bras. Soit on s’en sort, soit on lâche et il y en aura 1 ou 2 qui vont tomber dans le précipice. La finale de la Leaders Cup est très très loin et on a 3 matches en championnat avant. Peut-être que cette finale nous a sorti de la réalité.”

Guy-Marc MICHELGuy-Marc MICHEL (pivot de Nantes) :On a pris ce match qui était à prendre même si on savait que ça allait être difficile. L’objectif était de les limiter offensivement, d’autant plus à la maison. On a partagé le ballon même si on laisse beaucoup de rebonds offensifs. Mais on s’est bien battu. Mentalement, on peut encore progresser pour éviter des trous. Ce soir, c’était bien à ce niveau mais on peut encore faire mieux. On sait qu’il faut qu’on prenne le match mardi pour enchaîner. On sait qu’il faut arrêter Burton car ils l’utilisent beaucoup. Quand lui souffre, leur équipe souffre aussi.”

ageagreementarrow_selectarrowdatelinelocalisationnationalitepictoticketpostetailletimeupload