Sans rythme, le NBH cède face à Boulazac (67/76)

Dans un match haché par les coups de siflets, le Nantes Basket Hermine s’est incliné sur le score de 67 à 76 face à Boulazac mettant un terme à sa série de victoires à domicile, la faute à une première mi-temps où les Nantais n’auront pas été à la hauteur défensivement ave 49 points encaissés. Le NBH essaiera de renouer avec la victoire en déplacement à Vichy-Clermont mardi avant de recevoir Gries-Souffel pour le match de Noël le 23 décembre à la Trocardière.

Bien emmené par son arrière Bathiste Tchouaffé très adroit, c’est Boulazac qui signait la meilleure entame et qui infligeait un 7-0 à son hôte (5-12) pour prendre les devants au tableau d’affichage. Les Nantais pouvaient compter sur le duo américain JaCori Payne – Terry Smith pour alimenter la marque et rester ainsi à hauteur des Périgourdins. Grâce à une dernière réussite de Kevin Dinal, le NBH n’était mené que de 4 longueurs après 10 minutes de jeu (18-22).

Boulazac repartait de plus belle dès la 2ème période et Bathiste Tchouaffé poursuivait son récital à longue distance (5 sur 8 à 3 points et un total de 19 points en 1ère mi-temps). Les joueurs d’Alexandre Ménard infligeaient un 9-0 au NBH pour prendre 16 points d’avance (21-37). Payne et Chathuant stoppaient la série boulazacoise avec 2 paniers primés pour relancer les leurs. Puis Terry Smith signait à lui tout seul un 8-0 pour rapprocher le NBH à 7 longueurs (37-44). Une dernière pénétration de Nic Moore offrait un avantage de 9 points à Boulazac à la pause (40-49).

Dès le retour des vestiaires, Boulazac et Tchouaffé repartaient de plus belle (40-54) mais Thomas Hieu-Courtois répondait aussitôt avec 2 paniers primés consécutifs (46-54). Dans un match très haché par les coups de sifflets arbitrals et devenu une vraie guerre de tranchée, les points devenaient rares même si JaCori Payne trouvait la solution pour ramener le NBH à 5 longueurs (51-56). Un écart que l’on retrouvait à l’issue du 3ème quart-temps (57-62) grâce à une dernière réussite à 3 points signée Jeff Kebe.

Et le combat se poursuivait dans la dernière période, dans la continuité du 3ème quart-temps avec de nombreux coups de sifflet et des défenses prenant le pas sur les attaques. A ce petit jeu, Boulazac continuait de faire la course en tête. Sur 2 lancers-francs de Terry Smith, le NBH revenait à 5 longueurs de Boulazac (65-70) à un peu plus d’une minute de la fin du match. Mais les joueurs de la Dordogne géraient bien le money time avec d’abord un joli shoot d’Olivier Cortale puis 2 lances-francs de Nic Moore pour s’assurer le gain du match. Score final : 67-76.

Coup d’arrêt pour les Nantais avec cette défaite à domicile qui n’ont pas réussi à prolonger leur série de victoires à la Trocardière. Les Nantais paient surtout leur première mi-temps où leur défense n’a pas été à la hauteur. La troupe de Jean-Marc Dupraz et de Julien Zoa se déplacera à Vichy-Clermont dès mardi pour tenter de se relancer.
Le NBH vous donne rendez-vous le vendredi 23 décembre à 23h à la salle de la Trocardière pour le match de Noël et la réception de la formation de l’Alliance Alsace.

Les réactions en conférence de presse :

Jean-Marc DUPRAZ (coach de Nantes) : “Encaisser 49 pts à domicile en 1ère mi-temps, c’est se tirer une balle dans le pied. On n’en prend que 27 en 2ème mi-temps… On revient même à -4, on aurait pu gagner. Peut-être a-t-on manqué de rythme. C’est compliqué d’avoir du rythme dans un match comme ça. On a manqué de rythme en 1ère mi-temps et on avait plus de fraîcheur en 2ème mi-temps. On fait baisser le pourcentage de Nic Moore mais on n’a pas défendu sur Tchouaffé en 1ère mi-temps. On va revoir les images. Des fois c’est permissif, des fois c’est sanctionné. Mais d’abord tout doit venir de nous. Le plan de jeu défensif n’a pas changé entre la 1ère et la 2ème mi-temps. Alors, oui, on a eu 5 joueurs et 2 coaches malades, on s’est moins entraîné. On ne fait pas assez de passes décisives. On perd trop de ballons. On n’était pas dans le bon tempo ce soir. On pourrait trouver des excuses, Thomas et Harvey étaient blessés toute la semaine. Je n’ai peut-être pas été assez bon moi aussi dans le discours etc. On ne peut plus laisser de match à domicile, ce n’est plus possible. Ce n’était pas du beau basket ce soir, c’était très haché. La 1ère mi-temps nous pénalise trop. L’approche doit être plus conquérante et notamment à domicile. Des excuses, on peut en trouver. Bien sûr, il y en a. Maintenant on peut en trouver à chaque fois. On a montré qu’on peut faire notre jeu face à une équipe solide comme Boulazac. Il faut qu’on le refasse sur 40 minutes maintenant.”

Alexandre MENARD (coach de Boulazac) : “On s’attendait à un match difficile car Nantes est une équipe très solide. Et nous on arrivait sans Martin Junakovic déclaré inapte ce matin et l’absence de Cummings. Venir gagner à Nantes c’est une très belle performance surtout dans la dureté qui nous a été proposés. On a réajusté des choses pour être plus consistants. On a bien démarré puis ça s’est envenimé des 2 côtés. Ensuite, il faut garder son sang froid le plus possible. Les arbitres font des erreurs, les coaches et les joueurs aussi. L’important c’est de protéger le jeu et les joueurs et respecter l’intégrité physique des acteurs. C’est notre 3ème victoire consécutive mais on perd Louis Cassier (touché au mollet) ce soir. On a ce côté résilient qui est important. On fait un bon départ et eux marquent sur des erreurs dans notre part. On a trouvé les bons arguments pour conclure le match.”

Jean-François KEBE (meneur de Nantes) : “Le match se joue en 1ère mi-temps où on encaisse 49 points. On savait que c’était un match compliqué face à une grosse équipe. Mais on devait faire mieux, encaisser 49 points à domicile en une mi-temps c’est inadmissible. C’est un manque de concentration, d’intensité. Il n’y a pas d’excuse car eux ont joué 2 matches durant la semaine. Les joueurs de Boulazac ont été meilleurs ce soir et il faut leur tirer le chapeau. On aurait bien aimé enchaîner, il va falloir faire un coup à l’extérieur pour corriger cette défaite. Il va falloir bien récupérer pour pouvoir être prêt d’enchaîner 4 matches en 10 jours.”

Bathiste TCHOUAFFE (arrière de Boulazac) : “C’est un match plein parce que Nantes est revenu avec une grosse détermination en seconde mi-temps et on a réussi à s’adapter en gardant notre ADN. On a trouvé davantage de solutions à l’intérieur. La relation 4-5 en 2ème mi-temps a ainsi été importante. On a eu un calendrier incroyable avec 2 matches par semaine, on a eu des blessés, la trêve arrive. La défense c’est notre ADN et c’est ce qui nous a fait gagner le match. On regarde toujours le prochain adversaire qui arrive. Il va falloir continuer avec cette mentalité là. Il y a des joueurs qui ont réussi à hausser leur niveau de jeu ce soir alors que Nic Moore n’était pas dans un grand soir.”

ageagreementarrow_selectarrowdatelinelocalisationnationalitepictoticketpostetailletimeupload