Trop irrégulier, le NBH se fait surprendre par St-Chamond (76/86)

À la peine défensivement, le Nantes Basket Hermine s’est incliné à domicile sur le score de 76 à 86 face à une équipe de Saint-Chamond pourtant diminuée. Les Nantais auront tenu un quart-temps avant de se faire malmener ensuite par la formation d’Alain Thinet bien emmenée par ses leaders Cazenobe et Guichard (respectivement 26 et 18 points).

LE MATCH

Privés de Jonathan Hoyaux (cas contact), de Mohamed Queta et de Théo Bouteille (blessés), c’était pourtant bien les Couramiauds qui entraient le mieux dans le match prenant un léger avantage (4-7) grâce aux solides épaules de Jérôme Cazenobe (auteur de 19 points sur la seule 1ère mi-temps !). Mais les Nantais, plutôt appliqués des 2 côtés du parquet, restaient au contact et étaient devant sur une réussite longue distance de Terry Smith avant un ultime panier de l’ancien nantais Marcus Relphorde qui permettait au SCBVG de finir le 1er quart-temps en tête (17-18).

Saint-Chamond parvenait à conserver son avantage en début de 2ème période grâce à 2 paniers primés consécutifs de Sofiane Briki. Mais les Nantais se montraient également en réussite derrière la ligne des 6m75 à l’image de leur capitaine Garry Chathuant auteur à son tour de 2 flèches derrière l’arc pour redonner l’avantage à sa formation (31-28). Bien en rythme offensivement, le Nantes Basket Hermine allait par contre se perdre défensivement ce dont profitait allégrement Mathieu Guichard qui scorait 9 points consécutifs pour son équipe creusant ainsi l’écart (38-44). L’écart montait même à +10 (38-48) avant qu’un lay up de Thibault Desseignet ne vienne limiter la casse à la pause (40-48). Avec 30 points concédés dans le 2ème quart-temps, JB Lecrosnier savait là où il fallait insister durant la mi-temps.

Le NBH de Garry Chathuant n’a pas trouvé la solution – © Grégory Leroy

Le NBH démarrait cette 2ème mi-temps avec un 4-0 signé Rougeau – Sylla mais la formation de la Loire réagissait aussitôt avec un 11-3 pour recreuser un écart conséquent (47-59). Jérôme Cazenobe poursuivait sa domination dans la raquette et s’essayait même avec succès à 6m75. Un exercice où globalement toute l’équipe couramiaude brillait dans le 3ème quart-temps à l’image du jeune Niels Pharose dont la 2ème réussite primée offre 15 points d’avance (55-70). Nantes n’y était encore pas défensivement avec 26 points encaissés dans cette 3ème période conclue sur le score de 61 à 74 en faveur de Saint-Chamond.

Seul joueur nantais en réussite offensivement, Terry Smith tentait bien de relancer les siens dans la dernière période mais ses efforts ne permettaient pas au NBH de revenir à moins de 9 points (70-79). Avec ses 2 leaders français auteurs d’un gros match (26 pts et 9 rbs pour Cazenobe, 18 pts et 6 pds pour Guichard), Saint-Chamond empochait logiquement la victoire sur le score de 76 à 86 au terme d’une rencontre bien maîtrisée.

Les Nantais auront eux manqué d’intensité des 2 côtés du parquet pour espérer davantage sur cette rencontre. Ils devront maintenant réagir et montrer plus de régularité lors de leur prochain déplacement sur le parquet de Souffelweyersheim mardi 9 février avant d’enchaîner un second déplacement, cette fois-ci dans la capitale.

LA MARQUE

NANTES

Sylla (12)Smith (26)Sanchez (4)Rougeau (12)Chathuant (8)Negrobar (3)Ajayi (4)GauthierEyangoDesseignet (7)Gibey

ST-CHAMOND

Cortale (12) – Relphorde (14) – Guichard (18) – BoutinaneBriki (8) – Cazenobe (26) – Pharose (8) – LeopoldBruyas

Les réactions

Jean-Baptiste LECROSNIER (coach de Nantes) : “Le premier quart-temps est équilibré puis on prend 30 points dans le 2ème quart-temps. On essaie de changer des choses défensivement. Jérôme Cazenobe nous a mis 19 points alors qu’on l’avait scouté pendant des heures. On ne peut pas être dominés comme ça sur le poste 5. Bravo à Jérôme qui s’est fait bouger la semaine dernière à ce que j’ai lu. Mais nous il va falloir aussi qu’on se bouge. La semaine dernière, on était bien et là on est tombés de notre marche. On n’a pas d’excuse pour cette irrégularité. On répète certaines erreurs comme les rebonds offensifs qu’on laisse à notre adversaire. Le niveau de jeu n’est pas acceptable, ce n’est pas suffisant. On ne défend pas bien. Quand ça devient difficile, on a plus de difficultés pour rester dans l’effort. La cohérence défensive d’ensemble est plus compliquée si on ne fait pas le pas supplémentaire. Mathieu Guichard fait partie des top meneurs de la Pro B, on a essayé de trouver des solutions pour le stopper mais on ne peut s’en prendre qu’à nous-mêmes. On n’a pas été au niveau du match. On ne peut pas être irrégulier à ce point et je l’ai dit aux garçons. Aujourd’hui, on n’est pas au niveau que l’on voudrait être. Il va falloir que chacun comprenne qu’on est tous responsables de cette situation, moi le premier. Est-ce la continuité de notre équipe qui nous pousse à faire moins ? Quand vous êtes trop fébriles près du cercle, c’est difficile. J’aimerais qu’on ait trouvé plus de calme dans la difficulté. Tout ne peut pas être linéaire dans un match. Il y a certains garçons qui se cachent à certains moments. Et on ne peut pas se cacher car aujourd’hui, c’est insuffisant. L’équipe vit bien, peut-être même trop bien… S’il y a un groupe qui vient bien, c’est bien le mien ! Maintenant il va falloir que j’aille voir les bonhommes, les leaders. À l’entrainement, on n’a pas l’habitude de ne pas se le dire. Bien au contraire !”

Alain THINET (coach de Saint-Chamond) : “C’est miraculeux de venir gagner ce soir ici, d’avoir cette réaction par rapport à la semaine dernière. Jonathan Hoyaux a dû rester à Saint-Chamond, c’était un gros coup dur. Alors j’imaginais un scénario catastrophe mais heureusement Marcus Relphorde a pu jouer. Les leaders ont répondu présent, ils ont bien communiqué. On s’est beaucoup encouragés, l’état d’esprit était très différent par rapport à ce qu’on a montré à Fos. On laisse Nantes à 76 points alors qu’on prenait 80-90 points à chaque match en déplacement. Ce soir, ça a été beaucoup plus collectif des 2 côtés du parquet. Cazenobe fait un gros gros match, je voulais le faire souffler un petit peu. Il a tenu l’équipe avec un gros travail de fixation à l’intérieur. C’est bien pour lui et pour l’équipe. Les patrons ont répondu présent, Jérôme, Mathieu et Marcus. On n’a jamais trop paniqué même si les dernières actions du match m’ont un peu énervé. On n’a pas paniqué, on est restés ensemble. On fait un bon 3ème quart-temps et on a réussi à gérer l’avance sans se faire peur. Jouer sans 3 joueurs majeurs c’est toujours difficile.”

Terry SMITH (meneur de Nantes) : “Je pense que je n’ai pas été assez leader, que je n’ai pas assez encouragé mes coéquipiers. Je me sens responsable. Peut-être que je n’ai pas fait assez. Parfois, tu peux scorer beaucoup de points mais ça ne suffit pas quand tu es un leader. Je dois être plus positif. Quand mon énergie va en s’améliorant, l’énergie de l’équipe s’améliore aussi. Nous voulions mettre la pression sur Guichard qui est la plaque tournante de leur équipe. Et nous n’avons pas réussi et je dois prendre ces responsabilités sur mes épaules. Chaque match est très compliqué, les équipes du bas de tableau peuvent battre les équipes du haut de tableau. Oui, cette période n’est pas bonne mais la saison est longue.”

ageagreementarrow_selectarrowdatelinelocalisationnationalitepictoticketpostetailletimeupload