Actualités

Les Nantais tout près de s’imposer face à l’ASVEL !

Publié le

Dans cette rencontre clôturant l’édition 2017 de l’Appart City Cup, Nantes Basket s’est incliné d’une petite longueur, sur le score de 65 à 66, face à l’ASVEL. Auteurs d’une solide prestation en dépit des absences, les Nantais auraient même pu l’emporter au buzzer, Carl Ona Embo échouant de peu dans sa tentative.

Pour cette rencontre venant seulement 2 jours après une défaite subie à Saint-Nazaire face à Challans, les Nantais étaient privés de leurs 2 américains, le meneur Jamar Diggs et l’intérieur Chris McKnight, ainsi que de leur intérieur français Alexandre Gavrilovic. Nantes Basket bénéficiait néanmoins du renfort de son jeune intérieur Yannick Quiros prêté à Pornic (N2) cette saison.

Copyright : Gaëlle Louis

 

Face à eux, les Villeurbannais étaient eux quasiment au complet à l’exception d’AJ Slaughter qui participait à l’Euro avec la Pologne. Cela promettait un combat difficile pour nos Nantais.

Mais les hommes de JD Jackson manquaient clairement d’envie dans le premier quart-temps et laissaient ainsi les Nantais dérouler sereinement leur jeu. L’ASVEL n’inscrivait ainsi que 3 petits points dans les 10 premières minutes et Nantes prenait ainsi le large (14-3).

Grâce à son banc, le coach de l’ASVEL, JD Jackson, trouvait finalement des solutions pour relancer la maison verte qui repassait devant (20-21) sur une réussite de Darryl Watkins. C’est cependant Nantes qui était devant à la pause (26-23) grâce à un panier primé de Guy Landry EDI au terme d’une première mi-temps faible en intensité où les Nantais auront eu le mérite de se montrer appliqués.

Le retour des vestiaires était tout aussi déplorable pour l’ASVEL qui encaissait un 10-0 de la part des Nantais (36-25). L’écart montait même à +14 un peu plus tard sur un dunk de Laurence Ekperigin (41-27). C’était aussi le moment choisi par l’ASVEL pour enfin se mettre en ordre de marche.

Avec une défense plus agressive qui leur donnait plus de rythme de l’autre côté du parquet, les Villeurbannais terminaient cependant bien mieux cette rencontre. Logiquement dominateurs dans la raquette, les Verts reprenaient l’avantage dans le 4ème quart-temps pour ne plus le lâcher.

A la peine physiquement face aux gabarits villeurbannais, les Nantais se battaient néanmoins jusqu’au bout devant leur public et obtenaient même la possibilité de l’emporter au buzzer mais la tentative de Carl Ona Embo ne trouvait pas la cible, pas plus que la claquette de Laurence Ekperigin.

L’ASVEL s’imposait finalement sur le score de 65 à 66 dans une rencontre de préparation qu’elle aura longtemps jouée avec le frein à main. La troupe de Neno Asceric aura fait mieux que résister à l’armada villeurbannaise et aura ainsi montré un bien meilleur visage que 2 jours plus tôt à Saint-Nazaire.

Les Nantais se rendront à Pacé la semaine prochaine pour y affronter Caen, promu en Pro B. La préparation se poursuit donc pour le Nantes Basket et le retour des joueurs blessés est attendu très rapidement afin de peaufiner le collectif.

 

Neno ASCERIC (coach de Nantes) :

« On a joué dans des conditions très difficiles sans 3 joueurs majeurs. On a bien résisté pendant 40 minutes. On aurait même pu gagner puisqu’on a eu des possibilités de tirs sur la fin. Indépendamment du résultat, on a joué beaucoup plus concentré et on était appliqué. Mes joueurs ont montré quelle était notre voie. Défensivement, on a été bon. On a laissé trop de paniers de 2ème chance. A mon avis, c’est encourageant et il faut récupérer nos 3 joueurs pour travailler le collectif. J’espère récupérer McKnight mardi et Gavrilovic et Diggs quelques jours après. J’espère ainsi qu’on sera au complet contre Caen. »

Nantes Basket Hermine